Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mars 2022 7 06 /03 /mars /2022 16:51
Oui, pour nous, a quoi sert de s’inscrire dans un processus bâclé ou les jeux sont truqués d’avance, pour se voir signifier à l’arrivée le rejet de certaines candidatures pour condamnation a 20 Ans de prison par défaut et non soldé. Et à quoi sert d’aller a des élections, pour aller se voir dire à l’arrivé, malgré la réalité des urnes, au mépris des prescriptions constitutionnelles et en dépit du droit universel que : « Quand le Conseil Constitutionnel dit que tu es éligible ou inéligible ou que tu es élu ou a perdu l’élection présidentielle, il n’y a pas débat » ici les débats son clos d’avance. N’en déplaise !

Oui, pour nous, a quoi sert de s’inscrire dans un processus bâclé ou les jeux sont truqués d’avance, pour se voir signifier à l’arrivée le rejet de certaines candidatures pour condamnation a 20 Ans de prison par défaut et non soldé. Et à quoi sert d’aller a des élections, pour aller se voir dire à l’arrivé, malgré la réalité des urnes, au mépris des prescriptions constitutionnelles et en dépit du droit universel que : « Quand le Conseil Constitutionnel dit que tu es éligible ou inéligible ou que tu es élu ou a perdu l’élection présidentielle, il n’y a pas débat » ici les débats son clos d’avance. N’en déplaise !

« Ai-je fais, bien fait pour mon pays ce que je dois ».

 

Le rapport final du 5e round du dialogue politique encensé du gouvernement Ouattara, ne rassure personne. Oui, Lamentablement et inexorablement, le folklore politique ivoirien continu manifestement, jusqu’à une nouvelle crise électorale ou le pouvoir d’Alassane Ouattara imposera encore tous les travers politique au peuple. Oui, Ce n’est pas la proclamation des représentants du gouvernement, de 21 partis et groupements politiques et de 26 Organisations de la société civile, proclamant : «se départir de la violence comme mode d’accession au pouvoir» et de renforcer « la culture démocratique », qui feront la solution. Non ! Il en va de la médecine comme de la politique, il n’y a pas de bon remède sans un juste diagnostic. Oui, une machette mal tenue peut blesser grièvement celui qui l’utilise ou le manipule. Idem, pour l’outil politico-démocratique qui mal exploité, et mal orienté, peut tuer les droits inaliénables et les libertés individuelles. Donc nous disons, qu’il faut plus que le financement des partis politiques pour arriver à la paix. Il faut des principes clairs autour desquels se fera le vivre en commun. Il faut des actes organisateurs prescrits, neutres et impartiaux, qui définissent les mécanismes et mode d’accession au pouvoir d’état, et qui marquent le consensus sociopolitique autour de l’organisation sociopolitique. Ainsi qui échappe au contrôle des pouvoirs d’états. Une organisation qui donnera la primauté à l’affirmation du «gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple», prescrit dans une norme de régulation sociale nouvelle.

Et quant au processus électoral, ses règles se doivent de tenir l’exigence de la promesse républicaine de l’égalité de tous, indépendamment de nos castes, de nos origines nationale et sociopolitiques, de nos convictions philosophiques, de nos croyances religieuses, sans aucune politique de protection des intérêts des uns et des autres. Et d’ouvrir à l’égal accès de tous, les structures étatiques de souveraineté. Hélas ! Sans ses mesures consensuelles et souveraines, la côte d’ivoire de Félix Houphouët Boigny vivra encore et toujours des crises politico-électorales malgré elle. Puisque, « Marfa » d’Alassane Ouattara a conquis la côte d’ivoire politique. «Toi tu veux démocratie d’accord, mais, moi j’ai  Marfa». «Tu prends ta part de bouffe et tu causes seulement, y a rien, moi pas bougé ! OK !»  Oui, le pouvoir d’Alassane Ouattara est sûr de son fait et est conscient de son emprise sur la politique ivoirienne et sur les politiques ivoiriens. Oui, le pouvoir d’Alassane Ouattara est Sûr d’avoir enfin fabriqué des citoyens vaches qui n’ont besoin que de manger, donc qui ne seront jamais un rival des possédants du pouvoir, ni un contrepoids crédible à ces possédants du pouvoir par rapport aux fortunes qu’ils amassent dans le désordre social ou peuvent amasser indûment sur le dos du peuple. Le quatrième mandat d’Alassane Ouattara de 2025 passera de la même manière, avec la même stratégie méprisante de trimbalement, soutenue par les armes « fusils» et par la justice judiciaire à l’identique du troisième mandat assujettissant.

Oui, pour nous, a quoi sert de signer des papiers et de s’inscrire dans un processus bâclé ou les jeux sont truqués d’avance, ou pour se voir signifier à l’arrivée le rejet de certaines candidatures pour condamnation a 20 Ans de prison par défaut et non soldé. Sinon à quoi sert d’aller a des élections, pour aller se voir dire à l’arrivé, comme en 2020, qu’on est battu ou vaincu, malgré la réalité des urnes électorales, cela parce que même au mépris des prescriptions constitutionnelles et en dépit du droit universel que : « Quand le Conseil Constitutionnel dit que tu es éligible ou inéligible ou que tu es élu ou a perdu l’élection présidentielle, il n’y a pas débat ». Donc ici malgré le retard incontestable pris sur le temps, il est mieux pour nous d’entonner notre refrain d’espérance en un avenir meilleur. Donc, disons Demain, parce qu’en politique, les plus grands magiciens politiques le savent et ils vous le diront ; il est un moment dans la vie politique ou l(homme politique de par son propre fait, tout ce qu’il touche se transforme en monstre contre sa propre politique. D’où les événements politiques le filent entre les doigts comme un poisson silure de nos marigots et rivières.

Oui, Demain parce que, si de par le monde, le pouvoir d’état qui rend un peuple fou furieux et débile, se met lui-même à la merci de ses crises de folie, donc c’est demain. Oui, Demain, parce que confiné dans la loi de la jungle, le peuple souverain ne peut avoir d’autre réaction que celle de l’état de nature. Donc disons-ici, Demain, oui Demain, sans faute Demain, on sera Demain, c’est Demain devant nous. Donc rêvons de Demain, parce que comme un corps malade secrète des anticorps, la démocratie désenchantée instruit et invente de nouvelles pratiques pour faire porter la délibération politique collective et consensuelles sur des sujets et objets universels et réels et non sur des fausses notoriétés, des faux Auras, des fictions politiques, et des mythes fabriqués de toutes pièces. Ça vient petit-a-petit, de crises à crises, de loi de la jungle a loi de la jungle, de dicta des armes a dicta armé, un jour il fera jour.

Oui, Demain ! Ou en politique, le peuple souverain agira dans sa souveraineté pleine et entière autrement que par procuration politique élective ou d’adhésion politico-idéologique. Demain ! L’ordre social est à ce prix, la stabilité sociopolitique est à ce prix, l’Harmonie communautaire est à ce prix, la paix sociopolitique «Houphouët-ienne» est à ce prix. Ceci permettra d’obliger la dévolution du pouvoir d’état placé à équidistance de tous les citoyens candidats sur la même ligne de départ, pour des élections, libres, transparentes, justes et ouvertes. Surtout ou l’homme incarnerait la centralité de toute politique et le citoyen le cœur de toute action sociopolitique. Donc, ceci débouchera sur une voie légale de conquête du pouvoir d’état. Dans le respect des droits, dans le respect des libertés, dans le respect des règles démocrates et dans une société de paix pérenne, qui admette l’hétérogénéité des sous cultures nationales. Ici Notre motivation la voici, « Ai-je fais, bien fait pour mon pays ce que je dois ». Le rapport final du 5e round du dialogue politique encensé du gouvernement Ouattara, ne rassure personne. Et c’est dommage pour la côte d’ivoire de Félix Houphouët Boigny. La côte d’ivoire est fatiguée des crises orchestrées et a répétitions sempiternelles depuis, 13 Ans. Oui, demain ! Que la nature protège la Côte d’Ivoire de Félix HOUPHOUET BOIGNY. Nation une et indivisible, qui se doit de garantir droit, liberté, justice juridique et justice sociale pour tous.

Un soit dit en passant de : Lepetitfils Da Candy Leader de la légitimité citoyenne

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Lepetitfils Da Candy
  • : Lepetitfils Da Candy: (Juriste politologue) militant des droits de l'homme et des libertés. Leader d'un mouvement d'utilité citoyenne la légitimité citoyenne (LC-CRS) en côte d'ivoire. Ce blog est destiné à tout les citoyens et citoyennes épris de paix ,de justice, de solidarité, de liberté, de tolérance, dans ce monde planétaire, dans lequel les hommes sont condamnés a vivre en commun dans le respect des lois que l'humanité s'est donner...
  • Contact

Profil

  • dacandylepetitfils
  • DA CANDY LEPETITFILS:
Juriste (publiciste et internationaliste) militant des droits de l'homme et des libertés publiques et leader d'un mouvement politique d'utilité citoyenne en côte d'ivoire. En exil forcé...
  • DA CANDY LEPETITFILS: Juriste (publiciste et internationaliste) militant des droits de l'homme et des libertés publiques et leader d'un mouvement politique d'utilité citoyenne en côte d'ivoire. En exil forcé...

Texte Libre

Recherche

Catégories

Liens